18/10/2015 _ Appel à mobilisation de Jérôme Marty, président de l’UFML

A tous,
Les élections aux URPS sont donc passées.
Quelques réflexions.
Vous le savez l’UFML a toujours dit que les URPS en l’état ne servaient à rien, devenues au fil d’une gouvernance CSMF quasi sans partage (22 régions suivant lʼancienne carte des régions) des chambres d’enregistrements des ARS. Leur fonction, leur existence même était à revoir, afin de créer un outil de défense des
médecins face aux ARS.
Il fallait donc travailler à un renversement de majorité.
Nous avons pris la décision d’aider les structures syndicales qui prônent le retrait de la loi Touraine depuis des mois afin de construire cette nouvelle majorité.
Nous avons placé des adhérents UFML sur les listes FMF, BLOC, et SML et avons, ce faisant, fait progresser les listes partout où l’UFML était présente.

Pari gagné ! Le camp du retrait est en mesure de renverser la majorité par les scores
réalisés sur le plan national et d’écarter la CSMF de toute gouvernance dans 10 régions sur 12.
La journée du 16 octobre a été historique en termes de résultats et la carte syndicale est profondément remaniée. La très grande majorité des UFML en position éligible est élue, tous les membres du bureau sont également élus.
Le gouvernement peut toujours annoncer une CSMF en tête des résultats globaux, cela ne veut plus rien dire au regard de la très sévère défaite subie et de son incapacité aujourd’hui de diriger les URPS, il en va de même de MGFrance qui a vu, même s’il progresse dans certaines régions, sa capacité à diriger fortement diminuée.
LʼUnion entre les forces du retrait doit être en capacité de porter demain les orientions des URPS.
L’abstention est importante et cela traduit trois choses :
1/ le ras-le-bol : la colère est importante et le gouvernement comme le ministère devraient comprendre que celle-ci représente plus encore le signe d’une défiance
envers les institutions et d’un besoin de l’exprimer dans la rue !
2/ la défiance vis-à-vis des corps constitués est présente également dans nos professions
3/ nombreux sont les confrères qui n’ont pas saisi qu’il était nécessaire d’éviter que les mêmes hommes (porteurs du bilan) ne produisent les mêmes effets.
Ce résultat a été obtenu, malgré l’amateurisme de la gestion électorale des ARS qui ont multiplié les manquements et provoqué du fait de l’envoi tardif du matériel électoral, l’invalidation de très nombreux bulletins hors délai.
Nous devons maintenant appeler à l’union contre la loi Touraine en un grand
mouvement sans concession.
Nous avons annoncé avec les structures syndicales amies et des coordinations un
début des hostilités NATIONAL TOTAL ET GLOBAL le 13 novembre, le « Black Friday ».
Ce mouvement pourra débuter en région quelques jours avant, suivant les spécificités locales.
Sont à l’étude et en préparation :

  • le 12 novembre, nous y travaillerons, une montée en convois sur Paris sera organisée suivant différents axes.
  • le 13 novembre, blocage de la capitale et des actions en provinces,
  • les 14 et 15, des actions dans Paris et province,
  • le 16 un rassemblement GLOBAL ET TOTAL, « siège » de l’Assemblée nationale où la mobilisation doit être aussi historique que la manifestation de la colère.

Mouvement reconductible à partir du 16 novembre.
Certains demandent une manifestation le dimanche, nous avons étudié la question. Les manifestations le dimanche n’ont pas de portée politique, la presse qui couvre les événements politiques n’est pas là, le ministère ferme les volets et le risque est une démobilisation le dimanche soir.
La présence des patients serait facilitée le dimanche, bien sûr, mais nous n’avons pas le temps d’organiser et de sensibiliser pour avoir plus de 100 000 patients dans la rue (le mariage pour tous a provoqué trois fois 1 million de personnes dans la rue sans plus d’effet).
De plus l’organisation d’une manifestation de ce type prend toute l’énergie disponible (autorisation, trajets, camions, charte etc) faisant oublier le cœur du combat, ce qui pèse véritablement : le blocage sanitaire, TOTAL GLOBAL MASSIF du territoire .
Nous ne ferons pas la même erreur que le 15 mars, la rue est un plus, le blocage
sanitaire est lʼindispensable !
Et, encore une fois, des rassemblements pourront être organisés dans Paris tout au long du WE mais le point dʼorgue est le 16 novembre, et 17 reconductibles.
Nous vous appelons donc à vous organiser dès maintenant pour stopper toute activité dès le 12 et vous rendre NON REQUISITIONABLE !
Notre but est de taper très fort afin de forcer le ministère à lʼécoute sans délai !
Pourquoi ne pas débuter plus tôt ? Parce que nous voulons un blocage total, ville et
établissements et que nombre dʼactivités dʼétablissement ont besoin de tout le temps nécessaire pour déprogrammer leurs activités et permettre une baissée de rideau à partir du 13 novembre. Le blocage sanitaire nʼaura un effet politique que si tout est stoppé, ville et hôpital.
Beaucoup se remémorent le lâchage en rase campagne de la FHP due à la volonté des groupes de ne pas accompagner la grève.
Je vous le dis : nous ne devons pas faire la même erreur que lors des grèves de
décembre 2014 où la mobilisation incomplète des médecins sʼétait traduite par la
demande dʼaide auprès des directions de clinique….
Cʼest bien la mobilisation des médecins qui doit IMPOSER aux directions la fermeture !
Ne comptons que sur nous-mêmes. Cʼest notre exercice qui est menacé, pas la
profession de directeur dʼétablissement. Soyons forts et décisionnaires !
Certains nous demandent la position des internes, des chefs de clinique (statut qui
disparaît dans la loi), elle change actuellement et il nʼest pas exclu que ceux-ci se
mobilisent, nous savons quʼils sont actuellement en train dʼétudier les conséquences de la loi et nous les savons attentifs à ne pas laisser disparaître la liberté dʼinstallation, de prescription, lʼindépendance professionnelle, le secret médical.
Nous sommes rejoints, et nous les remercions, par les dentistes, les IDE, les kinés,
fortement menacés par un rapport de la Cour des comptes destructeur de leur métier, nombres de professions paramédicales mais également les notaires, les avocats…
Et les 16 et le 17, cʼest un appel à lʼensemble des forces vives de la Nation que nous
faisons, la loi Macron et la loi Touraine étant les deux faces dʼune même médaille.
Face à une loi Touraine qui signe la mort de nos exercices, il nʼest dʼautre moyen en
amont.
Le déconventionnement est une arme dʼaval, il doit être organisé afin dʼêtre utilisé si la loi est promulguée et ses décrets dʼapplication appliqués mais nul ne sait quand ceux-ci le seront et quel sera alors lʼétat de la mobilisation.
Mais surtout la loi aura une existence…
Nous sommes en amont de la loi et pour lʼUFML, lʼindispensable est de tout mettre en œuvre pour obtenir le retrait de la loi, seule véritable assurance de la protection de nos exercices et seule porte ouverte pour ensuite permettre à la profession de construire son avenir.
Je sais les questionnements et les multiples propositions qui ne manqueront pas de
jaillir et nous serons à lʼécoute, et nous transmettrons à ceux qui, à nos côtés comme nous sommes aux leurs, sʼoccupent de ce vaste mouvement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s